Titre de la présentation : La place de l’humain dans l’industrie du futur : Peut-on le digitaliser ?

Résumé :

Le digital est un puissant levier d’apprentissage et fidélisation des compagnons. Néanmoins, la promotion d’une expérience salarié « enchantée » réside dans les combinaisons vertueuses entre interactions automatiques et interactions humaines.

La digitalisation, aubaine paradoxale
A l’ère des comportements ATAWADAC (Any Time, Any Where, Any Device, Any Content), un paradoxe s’impose aux entreprises : d’un côté, la relation compagnon digitale démultiplie les opportunités d’interactions et d’apprentissage à moindre coût, de l’autre, plus un compagnon est expérimenté sur le digital, moins il est fidèle à une entreprise, comme si le compagnon était devenu un client.

À relation digitale, expérience humaine
De fait, si le digital s’impose comme un must have, c’est bien le contact humain qui ancre les compétences. Doit-on remplacer la bonne veille formation en salle assis sur une chaise par des smartphones, Appli mobiles, Big Data ou chat vidéo ?

Au final, pour le compagnon, le digital est un plus dès lors qu’il augmente ses possibilités de relation à l’entreprise, non quand il contraint son expérience. La plupart du temps, un support humain reste nécessaire pour guider, faciliter, et pacifier la relation parce que la digitalisation est l’avenir de l’homme dans l’industrie du futur.